A dream comes true… ou l’aventure estivale de deux jeunes de l’école de triathlon…

L’été, c’est le temps des vacances, différentes selon chacun. D’aucun veulent devenir le plus beau homard de la plage, la limace championne du monde de la chaise longue, l’Indiana Jones des musées, le Niki Lauda de la tondeuse à gazon, et bien d’autres héros qui dépassent mon imagination.
Nos deux petits gars avaient un rêve, celui de faire partie d’une équipe cycliste et de s’envoler, sur leur monture, vers les sommets des Alpes…
Leur aventure a donc pris forme lundi dernier, lors du départ de leur fabuleuse aventure. Nous suivrons donc, jour après jour leur périple alpin… et nous pourrions dire transalpin sans que l’on ne parle pour cela d’Italie 🙂

Vous les avez reconnus sans leur trifonction, il s’agit d’Erwan Charpillet et de Nelson Janke !

Etape 1 :

Première journée de Vélo, ce mercredi 31 juillet, avec une première étape, Mulhouse-Neufchâtel, 125 kms avec 1000m de dénivelé positif sur 100 kms avant de redescendre sur Neufchâtel :

Au final, une journée pleine de surprise :
Ce que nous ne savions pas , c’est que le Jura avait des pentes de 14% qui a causé quelques émotions aux cyclistes en vue du panneau et de la pente en face d’eux. Nous avions fait les 1000m de dénivelé et à partir de là nous nous attendions à redescendre, mais après une courte descente suivit une autre longue montée d’environ 600 mètres de dénivelé. Après une pause bien méritée, nous nous apprêtions à descendre pour de bon cette fois-ci. Tout aurait parfaitement fonctionné sans le barrage routier que nous avons rencontré quelques kilomètres plus loin. Une personne amicale nous a dirigé sur une route secondaire qui était censée monter « seulement peu de temps » et nous ramènerait à la route principale plus loin dans la vallée. C’était vrai. Il a cependant oublié de mentionner que cette route se finissait sur du gravier avec des rochers de la taille de balles de tennis, qui a transformé la descente en tout sauf en quelque chose d’agréable, surtout quand vous êtes sur des vélos avec des pneus pressurisés à 6 bars et plus. Après cet épisode, nous sommes effectivement entrés dans la vallée qui nous a finalement conduit à Neuchâtel.
Fin de l’histoire: 125 kms de vélo, mais un dénivelé qui est passé de 1100m à 2150m.
Ravitaillement et repos bien mérité. Cela ira forcément… mieux demain.